Naturopathe herboriste phytothérapeute

Écouter battre la forêt

L’ortie, de la prévention de l’hyperplasie à l’accompagnement de la ménopause.

"Les informations fournies dans cet article sont uniquement à des fins éducatives et informatives. Elles ne doivent en aucun cas remplacer les conseils, le diagnostic ou le traitement médical professionnel. Avant d'entreprendre tout régime, programme d'exercice, traitement médical ou de prendre des compléments alimentaires, veuillez consulter un professionnel de la santé qualifié. L'auteur et les éditeurs de cet article ne sont pas responsables des conséquences résultant de l'utilisation ou de l'interprétation des informations fournies ici."

ortie reminéralisation magnésium hyperplasie bénigne de la prostate ménopause galactogène allaitement soin au naturel

Origine et description

L’ortie, la mal-aimée, la plante qui pique et qu’on préférerait éradiquer. Elle pousse sur tous les continents, aime les sols riches en azote voire en nitrate et se plaît donc dans nos prairies, nos bois et les abords de zone cultivée. En fait, c’est simple, elle pousse presque de partout.
Avec ses feuilles opposées et décussées, sa tige carrée, on pourrait la prendre pour une lamiacée, elle est en fait de la famille des urticacées. Et si ses désagréments sont connus de tous, on n’est pas si nombreux à vanter ses mérites. Enfin… tous les naturos et herbos vous gaveront avec, c’est certain. Mais tout de même, ils ne sont pas légion.

Et pourtant… Pour l’homme, comme pour la femme, l’ortie est une alliée de taille !

Composition schmilblick

Désolé... il le fallait.

Ce qui rend l’ortie si spéciale, c’est sa richesse en nutriments essentiels et en minéraux. Fer, calcium, magnésium, vitamines C et K, elle a tout pour plaire ! Mais ce n’est pas tout, elle renferme également des Lignane, considérés comme des phyto-oestrogènes (on va revenir là-dessus !), ainsi que des flavonoïdes, des acides aminés et des acides gras essentiels.

Propriétés médicinales

L’ortie as de nombreuses vertus: Anti-inflammatoire, antioxydante, diurétique, elle a aussi des propriétés dépuratives, immunomodulante et hormono-régulatrice. galactogène et aidant à la récupération, elle est une alliée de la jeune maman lors du post-partum (sur ce point, l’absence de données suffisante rend réticent le corps médical à son administration pour les femmes allaitantes).
anti-allergique, son emploi en tisane durant les périodes à risque (haaaa le printemps, son soleil… son polène) aide à réduire les crises et la virulence des crises.

Alors, bien sûr, ce n’est pas une plante miracle pour autant. Mais reste qu’elle est tout de même épatante, à sa mesure.

Indications principales

Pour les femmes, elle est une alliée de choix pour gérer les symptômes de la ménopause et prévenir l’ostéoporose. Vous vous souvenez des phyto-oestrogène dont je parlais plus tôt ? Ils peuvent aider à équilibrer les fluctuations hormonale, atténuant ainsi les symptômes qui y sont liés et améliorant le bien-être général. Quant à la prévention de l’ostéoporose, la richesse en calcium et en vitamine K de l’ortie peut contribuer à maintenir la solidité des os et à prévenir cette maladie dégénérative.

Mais messieurs, ne partez pas ! L’ortie peut aussi vous être très utile pour prévenir l’hyperplasie bénigne de la prostate, une affection fréquente !
Avec son action anti-inflammatoire, elle sera d’une aide précieuse et permettra par exemple de réduire l’inflammation et l’hypertrophie lié à cette dernière, rétablissant autant que faire se peut le bon fonctionnement urinaire. 

(Oui, il n’est pas rare que la miction se trouve perturbée par l’enflement de la prostate et des tissus enflammé alentours, comprimant l’urêtre.)

de plus, la racine d’ortie peut compter sur une enzyme fort intéressante dans ce genre de situation, la 5-alpha-réductase qui inhibe la transformation de testostérone en dihydrotestostérone, responsable de la croissance anormale de la prostate.

et ce n’est là que quelques points seulement de ses bienfaits.

Exemples pratiques

  • L’infusion d’ortie pour le plaisir : Faites infuser une poignée d’ortie séchée dans de l’eau chaude pendant une dizaine de minutes. Avec son côté herbacée et son action sur le foie et le pancréas, c’est une joie de la déguster au coin du feu, les soirs d’hivers, avant ou après les fêtes !
  • autre plaisir des soir d’automne/printemps, la soupe d’ortie:

    Faites revenir des oignons et de l’ail dans de l’huile d’olive, ajoutez des feuilles d’ortie, du bouillon de légumes et faites mijoter jusqu’à tendreté. Mixez le tout, assaisonnez selon votre goût et dégustez cette délicieuse soupe d’ortie.

Voilà le secret de la longévité de nos aïeux : l’ortie au quotidien… ou le petit verre de rouge. Je sais plus.

(ATTENTION: cette petite blague sur un cliché bien français n’est certainement pas à prendre pour argent content. non, un verre de rouge par jours ne vous assure pas la santé. cela vous assure l’alcoolisme.)

Précautions et contre-indications

il y a débat sur ces points. certains la refuse aux femmes enceintes ou alaitante, d’autre la banisse pour les personnes insuffisante rénales, d’autre encore considère qu’en consommer plus de deux semaines peut poser problèmes.

et, évidemment, il existe aussi le contraire de ce que je viens de vous citer.

pour ma part, ma position est simple: la dose fait le poison et la précaution ultime prime lorsqu’il s’agit de proposer une complémentation à une personne atteinte d’une pathologie ou ayant une condition de santé particulière (oui, la grossesse rentre dans cette case).

L’avis de votre médecin est le seul qui fasse loi ! (bon et le vôtre aussi, si tant est qu’il soit suffisamment éclairé :D)

En conclusion, notre amie l’ortie n’a rien à envié à ses cousines les plus populaires et j’espère que vous aurez basculé dans le camps de ses fervent.es admirateur.ices après m’avoir lu ! Et pour ceux qui le désirent, en plus d’une petite recette de soupe, je vous propose celle d’un pesto d’ortie en suivant le lien qui est juste ici !

Si ce petit article vous a plus, ne manquez pas de vous procurer gratuitement la fiche rédigée par mes soins qui résume en une monographie simplifiée tout ce qu’il y a à savoir sur l’ortie.

Simon THEL

Simon THEL

Praticien en herboristerie - éducateur nature

partager l'article sur les réseaux:

Les autres articles

S'inscrire à la Newsletter