Naturopathe herboriste phytothérapeute

Écouter battre la forêt

L’alcoolature de plantain: la recette !

Avant de débuter cette recette ou de consommer toute préparation à base de plantain, il est crucial de consulter un professionnel de la santé, surtout si vous avez des conditions médicales préexistantes, êtes enceinte ou allaitez. Les informations fournies dans cet article ne remplacent en aucun cas l’avis médical.

Alcoolature de plantain teinture mère Teinture Élixir Extrait hydroalcoolique

L'alcoolature au plantain: l'antihistaminique au naturel

Je vous en ai déjà parlé dans un précédent article et je ne manquerai pas de vous en reparler tant il y a à en dire, mais aujourd’hui, concentrons-nous sur le plantain et son extraction par l’alcool.
Réputé pour ses nombreuses vertus, notamment anti-inflammatoires, antiallergiques et bronchodilatatrices, le plantain est un allié précieux lors des crises allergiques. Si son infusé peut s’avérer suffisant et est très intéressant en prise chronique, préventive ou en traitement de fond, reste qu’en cas de crise, ce n’est pas la plus pertinente des galéniques.

Qu'est-ce qu'une Alcoolature au Plantain ?

Et pourquoi une alcoolature ?

Une alcoolature est une préparation à base de plantes qui utilise de l’alcool pour extraire les composés actifs de la plante. Dans le cas du plantain, cette méthode d’extraction permet de capturer efficacement ses précieux composants médicinaux. Dans notre cas ce sont les composées phényléthanoïdes qui nous intéressent (l’actéoside et le plantamajoside notamment) car ce sont eux qui sont en grande partie responsable de l’action antihistaminique du plantain. Et il se trouve que ces composées sont bien mieux miscibles dans l’alcool bien qu’ils soient hydrosolubles et donc extractibles dans l’eau.

Autre avantage à cette forme: C’est pratique, rapide à mettre en place et on peut l’emporter de partout. Idéale pour la période honnis des rhumes des foins ! Quelques gouttes dans un verre d’eau et hop ! (enfin presque)

Et « cerasus in crustulam » (cerise sur le crustacée) c’est facile à réaliser.

La recette de l'alcoolature de plantain

Ingrédients:
  • Feuilles fraîches de plantain
  • Alcool à 60° voire 70° (propre à la consommation ! Pas celui de la pharmacie s’il vous plaît ! vous pourrez acheter de l’alcool fort ici)

 

À défaut un alcool à 40 ou 50% le plus neutre possible fera l’affaire (vodka, rhum blanc, alcool de grain)

Instructions:
  1. Récolte des feuilles : Cueillez des feuilles fraîches de plantain dans un endroit propre et non pollué. Assurez-vous de choisir des feuilles saines et non endommagées.

  2. Préparation des feuilles : Lavez soigneusement les feuilles à l’eau froide pour éliminer toute saleté ou impureté. Une fois propres, hachez grossièrement les feuilles pour faciliter l’extraction des composés actifs.

  3. Macération : Placez les feuilles hachées dans un bocal en verre propre et sec. Remplissez le bocal avec de l’alcool jusqu’à ce que les feuilles soient complètement recouvertes. lestez au besoins votre matière végétale pour qu’elle ne surnage pas.

  4. Fermeture du bocal : Vissez fermement le couvercle sur le bocal pour éviter toute fuite d’alcool et pour assurer une macération adéquate.

  5. Macération : Laissez le bocal dans un endroit frais et sombre pendant environ 4 à 6 semaines, en secouant légèrement le bocal tous les quelques jours pour favoriser l’extraction des composés actifs.

  6. Filtrage : Après la période de macération, filtrez le mélange à travers un tamis fin ou une étamine pour éliminer les résidus de feuilles. Vous pouvez également utiliser une presse pour extraire tout liquide restant des feuilles.

  7. Stockage : Transférez l’alcoolature filtrée dans des bouteilles en verre teinté et bien fermées. Conservez-les dans un endroit frais et sombre pour prolonger leur durée de conservation. Et surtout n’oubliez pas votre petite étiquette avec le nom de la plante, le degré d’alcool et la date de mise en bouteille !

Utilisation de l'alcoolature

Je vous renvoie au disclaimer de début d’article: pour faire usage de cette alcoolature vérifiez au préalable avec votre médecin !

Ceci étant, personnellement, je m’administre une trentaine de gouttes (une belle cuillère à café) de l’alcoolature dans un verre d’eau en début de crise et je répète jusqu’à 3 fois si la crise n’a pas cessé dans la demi-heure qui suit. Et vous pouvez coupler avec un macérat de bourgeon de cassis pour les crises récalcitrantes.

alors, on est d’accord, c’est de l’allopathie verte, on soigne le symptôme et pas la cause… mais si vous venez m’enquiquiner pendant que j’ai les yeux rouges, qui piquent, le nez qui coule et des crises d’éternuement à m’en brûler les naseaux, je vous jure que je vous lance mon flacon à la figure.

Allez mes petites cupules, que les vents vous soient favorables et chassent loin de vos naseaux les périlleux pollens du printemps !

Simon THEL

Simon THEL

Praticien en herboristerie - éducateur nature

partager l'article sur les réseaux:

Les autres articles

S'inscrire à la Newsletter